lundi 11 juin 2007

Hérisson


Depuis au moins plusieurs semaines cette affaire avait pris forme en mon esprit, si précisément qu'il suffisait de lui consacrer quelques heures pour l'exécuter. Il ne s'agit que d'une variante, un module de mazzocchio dont toutes les coutures sont sorties au dehors, apparentes. J'imagine un mazzocchio entier ainsi construit, non par esprit de simplification puisqu'il prendra plus de temps de procéder ainsi, plutôt pour obéir à l'obsession. Je me représente peut-être plus fragile le mazzocchio entier totalement vide, dépourvu des sections hexagonales qui ici ferment le module unique. Si je me demande pourquoi produire cette variante la réponse moderniste qui consiste à rendre visible le mode d'assemblage est talonnée de près par une explication psychologique qui n'est peut-être que temporaire, à l'approche de la fin de l'exposition en cours, je me sens un peu hérisson.

1 commentaire:

miss Schw a dit…

Tu es un poète, Claude, le poète du montage, du patron, et maintenant voilà que tu montres les coutures. Cela n’est pas sans me rappeler l’intérêt de D. pour la carte de Lyon (c’est lui qui m’a appris ce terme) et aussi les T-shirts de Th., tiens.